Pour en savoir plus
La foire aux questions

Retour aux catégories

Travaux et entretien

  • Les remèdes naturels:

    L’huile essentielle d’arbre à thé.
    C’est est un insecticide naturel et un excellent antiparasitaire, les punaises de lit détestant son odeur. Ainsi, leur prolifération sera mise à mal. Vous pouvez vaporiser l’huile essentielle sur votre lit ou la diffuser dans votre chambre.

    Le clou de girofle.
    L’huile essentielle de clou de girofle permet d’éradiquer efficacement les parasites, dont les punaises de lit. Son utilisation est identique à celle de l’arbre à thé.

    L’huile essentielle de lavande.
    Cette huile essentielle est une excellente alternative pour lutter contre les punaises de lit. Pour l’utiliser, faites un mélange de 50 ml d’eau avec une douzaine de gouttes d’huile essentielle de lavande, puis vaporisez sur votre linge de maison.

    La terre de diatomée.
    Déposez une fine couche de cette poudre sur le sol autour de votre lit et contre les plinthes des murs. Les punaises de lit disparaîtront en une dizaine de jours.

  • Outils nécessaires:

    – Un interrupteur
    – Un tournevis
    – Un tournevis cruciforme
    – Une pince universelle
    – Une pince à dénuder
    – Un cutter

    Les précautions nécessaires:
    Vous devez couper l’électricité avant de commencer. De plus, vous pouvez soit enlever le fusible qui correspond à l’alimentation de l’interrupteur soit couper l’électricité dans toute la maison au disjoncteur général.

    Comment enlever l’interrupteur:

    Pour en mettre interrupteur neuf, il faut enlever l’ancien. La technique est différente selon le modèle de l’interrupteur. Voici comment faire pour enlever un interrupteur :

    – S’il est encastré dans le mur, retirez le boîtier. Pour cela, servez-vous du tournevis qui va servir de levier pour soulever la plaque.
    – Enlevez ensuite les vis de fixation situées de chaque côté de l’interrupteur.
    S’il s’agit d’un modèle moulé, vous pouvez couper directement le fil des côtés de l’appareillage de commande. – Prenez un cutter et ouvrez la gaine protectrice.
    – Délogez délicatement l’interrupteur du mur et séparez les fils:
    Le bleu (neutre) d’un côté, la couleur foncée (la phase) de l’autre. Débranchez ces fils.
    Dénudez les fils sur une longueur de 7 mm environ avec la pince à dénuder. Il se peut que la pointe des fils ne soit pas torsadée.

    Comment installer le nouvel interrupteur:

    Vous avez acheté un interrupteur à vis ? Voilà comment procéder :
    – Retirez la plaque sur l’interrupteur neuf
    – Faites les branchements
    – Vous devez l’ouvrir à l’aide du tournevis et insérez les fils sous les vis
    – Refermez l’interrupteur en resserrant les vis

    Notre conseil : faites attention à bien faire correspondre les fils:
    Le fil neutre (le bleu) doit aller dans la borne marquée N. La phase (la couleur foncée qui est rouge en général) doit aller dans la borne P.

    Vous avez acheté un interrupteur encastré ? Voilà comment procéder :
    – Placez l’interrupteur. Le fil neutre et la phase sont enfoncés dans les trous prévus à cet effet.
    – Appuyez jusqu’à que l’interrupteur soit fixé complètement. Vous allez entendre un clic. C’est bon signe, votre interrupteur est bien en place.
    – Vous pouvez maintenant remettre le courant et vérifier que votre interrupteur fonctionne.

    Nos conseils: Il peut arriver qu’il n’y pas d’indications (borne P et N) sur le nouvel interrupteur. Le fil rouge (la phase) va sur la borne du milieu et l’autre fil sur la borne restante.
    Vérifiez bien lorsque vous encastrez le nouvel interrupteur que les fils ne se soient pas déconnectés par inadvertance.

    Dans ce cas, vous pouvez le faire vous-même avec une pince universelle. Il vous suffit d’insérez les fils dans la mâchoire de la pince et de torsader les fils en faisant un quart de tour avec la pince.

  • D’où viennent les odeurs de canalisations?

    La plupart du temps, les mauvaises odeurs en provenance de vos canalisations proviennent du siphon qui est encombré voir bouché. Accumulation de cheveux dans votre douche, de gras ou de nourriture dans votre évier, les premiers signes vont se caractériser par une odeur d’égout très déplaisante. 
    Avant de vouloir à tous prix solutionner ce problème, il sera nécessaire d’identifier précisément la source des mauvaises odeurs.
    Sachez que pour la majeure partie, elles proviennent de l’évier de votre cuisine ou de votre douche qui peut également en être la source et, dans des plus rares cas vos toilettes. Il est important de connaître l’origine des mauvaises odeurs afin d’agir au bon endroit et au bon moment.

    S’il s’agit de votre évier ou de votre douche :
    Beaucoup pensent qu’il est tout de suite nécessaire de retirer le siphon pour le nettoyer alors qu’il existe des solutions intermédiaires avant d’en arriver là.

    Aussi, certaines recettes naturelles vont déboucher et nettoyer efficacement vos siphons.
    En effet, vous pourrez constater par exemple que le mélange de bicarbonate de soude, de sel et de vinaigre va s’avérer très efficace:
    – Pour appliquer ce procédé, vous devrez verser directement dans le siphon mal odorant une cuillère à soupe de bicarbonate de soude, une autre de sel et l’équivalent d’un verre de vinaigre blanc.
    – Une réaction chimique va alors se produire.
    – Bouchez votre évier et patientez environ 30 minutes avant de verser un litre d’eau bouillante.
    – Si cela n’a pas été suffisant, vous pourrez alors procéder au retrait de votre siphon pour le nettoyer plus en profondeur ou, s’il est abîmé, le remplacer par un neuf.

    Pensez à placer une bassine sous votre siphon au moment où vous le dévisserez car de l’eau va s’en écouler. 

    S’il s’agit de vos WC:
    Cela peut venir de la tuyauterie :
    À l’arrière de vos toilettes, vérifiez qu’il n’y ait aucune fuite.
    Les mauvaises odeurs peuvent également être engendrées par un joint usé.
    Veillez à ce que la qualité du jointement entre la pipe d’évacuation et son raccordement soit en bon état. Si ça n’est pas le cas, il faudra procéder à son remplacement.

    Pour éviter ces odeurs, privilégier un entretien quotidien:
    Pour entretenir vos canalisations et éviter de vous retrouver avec des mauvaises odeurs, nous vous conseillons quelques gestes simples au quotidien : 

    – Verser son marc de café dans votre évier car il aura pour action de nettoyer et désodoriser vos canalisations. 
    – Verser un glaçon de vinaigre blanc chaque mois dans vos canalisations. En fondant, il va neutraliser les mauvaises odeurs et désinfecter les canalisations.  
    – Toutes les deux semaines, verser l’équivalent d’un litre d’eau bouillante dans vos canalisations pour les nettoyer. 
    – Une fois par semaine, verser quelques cristaux de soude accompagnés d’eau bouillante dans vos canalisations.

  • Les étapes à suivre pour changer la vitre d’une fenêtre avec un montant en bois :

    1. Retirer la vitre cassée 
    2. Commencez par dégonder le montant de votre fenêtre et placez-le à plat face intérieure vers le haut
    3. Muni de gants, retirez les morceaux de vitre cassés encore en place. 
    4. Retirez ensuite l’ancien mastic à l’aide d’un couteau de plâtrier
    5. Enlevez ensuite les pointes de la feuillure avec les tenailles. 
    6. Enfin, lavez soigneusement votre montant et lavez-le. Attendez que la fenêtre soit bien sèche pour passer à l’étape suivante. 

    Étape 2 : appliquer le mastic 
    1. Si vous disposez de mastic classique, roulez-le entre vos mains pour le ramollir et formez un cordon pas trop épais. 
    2. Disposez ce cordon de façon régulière au fond de la feuillure en l’aplatissant légèrement. 
    3. Vous pouvez aussi vous servir d’un pistolet à mastic

    Étape 3: placer la vitre 
    1. Installez la vitre dans le mastic en commençant par la partie basse et en veillant à bien la centrer. 
    2. Appuyez ensuite sur le carreau pour qu’il adhère correctement au mastic. 
    Attention cependant à ne pas appuyer trop fort et jamais au centre du carreau qui pourrait se briser ! 

    Étape 4 : fixer la vitre 
    1. Une fois votre vitre en place, il faut la fixer avec des pointes de vitrier, c’est-à-dire des clous sans tête de 15 mm de longueur. 
    2. À l’aide d’un marteau de vitrier, plantez les pointes dans le haut de la feuillure de façon à ce qu’elles se plantent dans le mastic. 
    3. Commencez par la partie haute du cadre et plantez une pointe tous les 15-20 cm. 
    4. Remettez du mastic pour finir de combler la feuillure. Lissez-le et égalisez-le avec un couteau à mastic ou encore une lame de rasoir. 

    Les étapes à suivre pour changer la vitre d’une fenêtre avec un montant en PVC :
    Cette opération est moins délicate sur une fenêtre en PVC sur laquelle la vitre est simplement retenue contre le cadre par des parcloses : sortes de baguettes entourant le vitrage:
    1. Déclipsez les parcloses à l’aide d’un ciseau à bois.
    2. Retirez la vitre. 
    3. Positionnez la nouvelle vitre en prenant soin de bien la caler.
    4. Reclipsez les parcloses. 
     
    Les outils nécessaires : 
    Des gants : pour manipuler les bris de verre en toute sécurité 
    Un marteau : dans l’idéal un marteau de vitrier à à tête plate 
    Du mastic : en pistolet ou classique 
    Un couteau à mastic
    Des tenailles 

    Petits conseils pour changer une vitre:
    – Pour enlever votre ancien mastic facilement, chauffez-le à l’aide d’un bec à gaz : il se décollera alors sans problème. 
    – Si votre montant est en bois, appliquez de l’huile dans la feuillure avant de placer le premier cordon de mastic : cela nourrira le bois et facilitera l’adhérence. 
    – Prenez garde de bien prendre les mesures de la vitre. Pour cela, mesurez précisément la largeur et la longueur de l’intérieur de la feuillure et retranchez 3 mm de chaque mesure. 
    Attendez au moins une semaine avant de nettoyer votre vitre ou de réaliser d’éventuels travaux de peinture afin que le mastic aie le temps de bien sécher. 
    Enfin, pour enlever des traces de mastic, grattez le surplus puis utilisez un chiffon imbibé d’alcool à brûler. 

    Qui contacter?
    Tournevis : 
    Téléphone : 01 43 27 43 43 
    Mail : contact@tourne-et-vis.com 
    Site :www.tourne-et-vis.com 

  • À vérifier en amont:

    1. Je constate que mon pommeau est cassé, ou l’eau s’écoule mal malgré un détartrage du pommeau.
    2. Je ferme mon robinet.

    Les outils nécessaires:
    – Une pince multiprise ou une clé à molette
    – Un chiffon

    Étape 1: dévisser l’ancien pommeau de douche.
    Après avoir fermé le robinet, commencez par retirer l’ancienne douchette. À la main, ou si nécessaire à l’aide d’une clé à molette ou d’une pince multiprise, dévissez-la du flexible. Attention à ne pas forcer , vous risqueriez de l’abîmer.

    Notre conseil : profitez-en pour vérifier l’état des tuyaux ! Si le flexible est ancien, n’hésitez pas à le remplacer car il pourrait engendrer des fuites ou de plus gros dégâts. Vous bénéficierez ainsi d’une robinetterie flambant neuve.

    Étape 2: assurer l’étanchéité de l’installation.
    Impossible de faire l’impasse sur l’étanchéité d’une installation sanitaire ! Ainsi, dans la partie écrou du flexible, placez un nouveau joint en caoutchouc. Il garantira la bonne liaison entre le tuyau et le pommeau et vous évitera ainsi de provoquer une fuite.

    Étape 3: visser le nouveau modèle au flexible.
    Les deux parties (le flexible et le pommeau) sont prêtes à être raccordées. Commencez par visser à la main les deux éléments et terminez à la pince ou à la clé, sans trop forcer. Dans le cas où vous remplaceriez aussi le flexible de douche, il suffit de le visser au robinet pour terminer l’installation.

    Pour éviter de mauvaises surprises, comme l’apparition d’une nouvelle fuite voire l’inondation de la salle de bain, faites un test. Après avoir rouvert le robinet, vérifiez que votre montage ne fuit pas. Si c’est la cas, la douche est toute à vous. À vous les longs moments de détente dans la salle de bain !

  • Comment signaler un dégât des eaux?

    1. Je ferme l’arrivée d’eau générale de l’appartement. Celle-ci peut se situer à plusieurs endroits en fonction des appartements. Soit dans la salle de bains, soit dans les wc, soit dans la cuisine : penser à tous les fermer. 
    Sauf cas d’urgence, la fuite se situe en amont de la vanne d’arrêt générale de l’appartement et nécessite un arrêt au niveau de l’immeuble.  

    2. J’informe l’agence par mail en mettant l’ensemble de mes colocataires en copie. 
    L’agence ouvre un ticket d’incident. 

    3. Toujours faire réaliser un devis avant l’intervention et informer l’agence. La réparation se réalisera dans la foulée selon validation du devis par le propriétaire. 
    Dans le cas où le propriétaire refuse le devis ou dispose de ses propres entreprises, j’attends que celui-ci fasse passer celles-ci. 

    4. Si la réparation est : 
    – D’ordre locative, celle-ci est à la charge des colocataires, cette intervention est réglée directement par les colocataires. 
    – A la charge du propriétaire, j’attends la validation du devis via le retour de l’agence. A ce titre un second devis pourra être réalisé. 

    5. Validation du devis par le propriétaire ou l’agence, intervention du professionnel en fonction des disponibilités des colocataires et du professionnel. 

    6. J’informe l’agence par mail en mettant l’ensemble de mes colocataires en copie de la : 
    – Bonne réalisation de la réparation 
    – Que le dysfonctionnement persiste 
    – De façon à clore le ticket d’incident ou de refaire passer une entreprise. 

    Bonne pratique:
    En cas d’absence prolongée de l’ensemble des colocataires (+3 jours), penser à toujours fermer l’arrivée d’eau générale de l’appartement. 

    Qui contacter?

    Je contacte l’assurance dont les informations m’ont été transmises par mail.

  • À vérifier en amont:

    1. Je constate que le flexible est cassé pou fuit à plusieurs endroits, autres qu’aux endroits des joints.
    2. Je ferme le robinet

    Les outils nécessaires:
    – Une pince multiprise ou une clé à molette
    – Des joints de remplacement
    – Un chiffon

    Conseils supplémentaires:
    Si toute fois, vous n’y arrivez pas, contacter un plombier professionnel pour cette intervention.
    Attention, toujours faire réaliser un devis avant chaque intervention.

    Étape 1 : dévisser l’ancien pommeau de douche.
    Après avoir fermé le robinet, commencez par retirer l’ancien flexible.  A la main, ou si nécessaire à l’aide d’une clé à molette ou d’une pince multiprise, dévissez-le du pommeau et du robinet. Attention à ne pas forcer, vous risqueriez de l’abîmer. Ne perdez pas les joints aux deux extrémités si ils sont encore souple vous pourrez les conserver pour la nouveau flexible (généralement ils sont fournis avec le nouveau flexible et il est préférable de les changer à cette occasion). 

    Étape 2 : assurer l’étanchéité de l’installation.
    Impossible de faire l’impasse sur l’étanchéité d’une installation sanitaire ! Ainsi, dans la partie écrou du flexible, placez un nouveau joint en caoutchouc. Il garantira la bonne liaison entre le tuyau et le pommeau et vous évitera ainsi de provoquer une fuite. Répétez l’opération pour la partie côté robinet. 

    Étape 3 : Choix du nouveau flexible.
    Lorsque vous allez acheter un nouveau flexible, veillez à respecter les dimensions de celui-ci. Prenez la longueur de l’ancien pour ne pas faire d’erreur.  

    Étape 4 : visser le nouveau modèle de flexible au robinet et au pommeau.
    Les deux parties (le flexible et le pommeau) sont prêtes à être raccordées. Commencez par visser à la main les deux éléments et terminez à la pince ou à la clé, sans trop forcer. Visser également au robinet pour terminer l’installation. 
    Pour éviter de mauvaises surprises, comme l’apparition d’une nouvelle fuite voire l’inondation de la salle de bain, faites un test. Après avoir rouvert le robinet, vérifiez que votre montage ne fuit pas. Si c’est le cas, la douche est toute à vous. À vous les longs moments de détente dans la salle de bain ! 

  • Pourquoi ma chasse d’eau fuit-elle?

    Le mécanisme de la chasse d’eau est en contact continu avec l’eau du réservoir des toilettes.
    Certaines de ses pièces se dégradent donc rapidement (corrosion, entartrage) et empêche le bon fonctionnement du mécanisme.
    Le chasse d’eau ne s’arrête plus de couler, occasionnant des pertes d’eau très importantes.

    Dans le cas où : le joint ou la tige du robinet flotteur sont endommagés.

    1. Commencez par observer le flotteur : il est peut-être simplement entartré. Si c’est le cas, démontez le mécanisme du flotteur et détartrez-le avec un produit anti-calcaire, puis replacez-le. 

    2. Si vous ne constatez pas de tartre sur le mécanisme du flotteur, vous devez remplacer le robinet flotteur ou le flotteur détérioré : 
    – Choisissez un modèle de robinet à flotteur incorporé ou de flotteur adapté aux dimensions du réservoir (notamment à la hauteur du couvercle). 
    – Ensuite, coupez l’arrivée d’eau des toilettes. 
    – Actionnez la chasse et patientez le temps que le réservoir se soit vidé. 
    – Dévissez la commande de la chasse d’eau puis ôtez le couvercle du réservoir. 
    – Dévissez le raccord du robinet d’arrivée d’eau à l’aide d’une clé à molette et libérez le robinet et son flotteur. 
    – Insérez et fixez le nouveau robinet à flotteur incorporé ou le nouveau flotteur. 

    Dans le cas où : le niveau de la chasse d’eau est mal réglé.
    Le niveau d’eau du réservoir des toilettes doit être plus bas que l’orifice du trop-plein de la chasse d’eau.  

    1. Pour rectifier le niveau de l’eau, vous devez régler le flotteur : 
    – Si votre installation dispose d’un robinet à flotteur incorporé, vissez ou dévissez manuellement sa vis de réglage. 
    – Si le robinet est actionné par un flotteur relié à une tige, tordez cette tige de la façon suivante :  
    vers le haut si vous souhaitez faire monter le niveau de l’eau ; 
    vers le bas si vous souhaitez diminuer le niveau de l’eau. 

    2. Remplacez le joint du mécanisme de chasse d’eau.
    Si votre flotteur n’est pas endommagé et que le niveau d’eau de votre chasse d’eau est bien réglé, la fuite vient peut-être du joint du mécanisme de la chasse d’eau.

    Dans ce cas, il vous faut le remplacer : 
    – Coupez l’eau au niveau du robinet le plus proche du réservoir, tirez la chasse et laissez le réservoir se vider complètement. 
    – Dévissez la commande de la chasse d’eau. 
    – Ôtez le couvercle du réservoir. 
    – Démontez le mécanisme de la chasse d’eau : pour pouvoir le retirer, faites lui faire une rotation d’un quart de tour (sens inverse des aiguilles d’une montre). Ensuite, soulevez-le vers le haut pour l’extraire du réservoir. 
    – Retirez le joint placé à l’extrémité inférieure du mécanisme et nettoyez-le. 

    3. Si vous constatez que le joint est endommagé, remplacez-le. Démontez-le pour le prendre avec vous dans votre magasin de bricolage, afin de trouver un joint de la même dimension.  
    Après avoir monté le nouveau joint à la place de l’ancien, insérez et bloquez le mécanisme de la chasse d’eau. 
    Replacez le couvercle du réservoir puis revissez la commande de la chasse d’eau. 

    4. Vérification de l’installation  
    Tirez la chasse d’eau et observez ce qu’il se passe. Si malgré ces réparations vous observez toujours des fuites, n’hésitez pas à remplacer complètement le mécanisme de la chasse d’eau. On trouve dans le commerce de nombreux mécanismes de chasse d’eau en kit que vous pourrez installer facilement. 

  • Humidité appartement : les responsabilités du locataire ?

    Contrairement à ce que l’on pourrait penser, quand il s’agit d’humidité, tout n’est pas que de la responsabilité du propriétaire. Cependant le locataire est soumis à certaines responsabilités.
    Entretenir les locaux : A charge pour le locataire – à qui il a été remis un bien salubre – d’entretenir ce bien. Cela semble évident mais c’est toujours bien de le rappeler. Ainsi, le locataire doit aérer régulièrement son espace et le chauffer convenablement. Il doit tout mettre en œuvre pour éviter que la condensation ne se forme.

    Prévenir le propriétaire: Encore une fois, c’est logique. Le locataire doit prévenir son propriétaire dès qu’il constate un problème d’humidité. Autrement il engage sa responsabilité.
    Pour rappel, sachez que le taux d’humidité de votre appartement doit se maintenir autour de 30% en hiver et ne pas dépasser 55% en été. Pour contrôler le taux d’humidité, un appareil appelé hygromètre peut s’avérer utile. Si votre propriétaire ne bouge pas suite à un problème d’humidité appartement, ce sont les instances supérieures qu’il faudra appeler à la rescousse.

    Humidité appartement : les responsabilités du propriétaire?

    Les responsabilités du propriétaire sont importantes. Et c’est bien normal, il s’agit de son bien !  D’abord, il est tenu de remettre à son locataire un bien salubre. Plus concrètement, que doit faire le propriétaire qui constate des problèmes humidité dans l’appartement ?

    Il doit traiter la source du problème. C’est simple et obligatoire. Dès lors, qu’il a été prévenu ou qu’il a constaté un problème d’humidité, le propriétaire se doit de le régler. Ainsi, il devrait faire appel à un professionnel afin de déterminer quelle est la cause du problème. Si les dégâts sont importants, il est dans l’obligation d’entreprendre des travaux pour mettre son logement en conformité. Comme le rappelle le gouvernement . A la demande du locataire ou non, des services d’inspection procèdent à des vérifications.
    Ne pas avoir votre logement aux normes est passible de lourdes amendes Enfin, apprenez qu’en cas d’extrême urgence, c’est-à-dire si « le logement menace la santé ou la sécurité publique », les autorités communales peuvent prendre les mesures nécessaires.

  • Je vérifie en amont que :

    – Le dispositif sur laquelle elle est installée est connecté (ex : luminaire branché sur secteur) 
    -L’élément ne dépend pas d’un interrupteur mural. 
    – Que le tableau électrique fonctionne.

    Avant tout changement, je détermine mon type d’ampoule.

    Avant de changer une ampoule, il vous faut déterminer quel est son type, afin de pouvoir en acheter une nouvelle.
    Le plus simple pour ne pas se tromper est de choisir une ampoule identique à la précédente, même forme et même puissance.
    Dans la suite de cet article, nous ne traiterons que du changement des ampoules à vis et à baïonnette.

    Comment changer votre ampoule.

    1. Couper le courant, en cas de doute, couper le courant de la maison au niveau du compteur. 
    (Pour les lustres, installer votre escabeau en dessous.)

    2. Avec un chiffon sec, tenir le culot de l’ampoule et la dévisser. 

    3. Vérifier si la nouvelle ampoule est bien adaptée, même puissance (en Watt). 

    4. Revisser l’ampoule neuve. 

    5. Remettre le courant et vérifier le bon fonctionnement de la nouvelle ampoule. 

    Produits conseillés :

    Si l’ancienne ampoule est une ampoule à filament, nous vous conseillons de la remplacer par une ampoule basse consommation qui consommera en moyenne cinq fois moins, voire même une ampoule LED, comme nous mettons dans toute nos colocations pour préserver l’environnement.