Nos bureaux seront fermés du 25 juillet au 22 août inclus

Pour en savoir plus
La foire aux questions

Retour aux catégories

Électricité / plomberie

  • Pourquoi dois-je entretenir ma VMC?

    La VMC sert à évacuer les particules polluantes vers l’extérieur de la maison. A force d’être utilisée, la VMC s’encrasse inévitablement. Cette accumulation de poussière favorise le vieillissement prématuré de la VMC et nuit à son efficacité. Un mauvais entretien d’une VMC peut provoquer l’apparition de moisissures dues à l’humidité dans le logement. Cela peut entrainer dans les cas les plus extrêmes une surchauffe de l’appareil et causer des incendies.

    Comment l’entretenir?

    L’entretien d’une VMC passe inévitablement par son nettoyage. Par mesure de sécurité, coupez d’abord le courant avant de nettoyer votre VMC. Démontez ensuite les bouches d’aérations, ce sont les éléments les plus sollicités et donc les plus sales. Retirez la poussières à l’aide d’un aspirateur et faites le tremper dans de l’eau chaude mélangé à du dégraissant. Avec ce même mélange, nettoyez le ventilateur et les filtres. Terminez le nettoyage en dépoussiérant l’intérieur des tuyaux.

    Attention : si les bouches d’aération sont hygroréglables, ne les mouillez pas. Passez plutôt un chiffon humide pour les nettoyer délicatement.

  • Savoir si une coupure est générale ou locale.

    Le disjoncteur général est sur 1, sa position normale:

    C’est une coupure de courant générale (à cause de travaux ou d’une panne), vous n’avez donc rien à faire à part attendre que le courant soit rétabli…


    Le disjoncteur est sur 0:

    La panne d’électricité est propre à votre habitation : il s’agit sans doute d’une anomalie dans votre installation électrique ou d’un équipement défectueux, avec une coupure d’électricité opérée par sécurité.
    Il se peut aussi que vous ayez dépassé la puissance souscrite auprès de votre fournisseur d’électricité (c’est parfois le cas lorsque l’on fait marcher trop d’appareils électriques en même temps ou que l’on change d’équipement).

    Si la panne provient de votre tableau électrique, veuillez vous référer à notre article concernant le changement de fusible ou de disjoncteurs en cliquant ici.

  • Outils nécessaires:

    – Un interrupteur
    – Un tournevis
    – Un tournevis cruciforme
    – Une pince universelle
    – Une pince à dénuder
    – Un cutter

    Les précautions nécessaires:
    Vous devez couper l’électricité avant de commencer. De plus, vous pouvez soit enlever le fusible qui correspond à l’alimentation de l’interrupteur soit couper l’électricité dans toute la maison au disjoncteur général.

    Comment enlever l’interrupteur:

    Pour en mettre interrupteur neuf, il faut enlever l’ancien. La technique est différente selon le modèle de l’interrupteur. Voici comment faire pour enlever un interrupteur :

    – S’il est encastré dans le mur, retirez le boîtier. Pour cela, servez-vous du tournevis qui va servir de levier pour soulever la plaque.
    – Enlevez ensuite les vis de fixation situées de chaque côté de l’interrupteur.
    S’il s’agit d’un modèle moulé, vous pouvez couper directement le fil des côtés de l’appareillage de commande. – Prenez un cutter et ouvrez la gaine protectrice.
    – Délogez délicatement l’interrupteur du mur et séparez les fils:
    Le bleu (neutre) d’un côté, la couleur foncée (la phase) de l’autre. Débranchez ces fils.
    Dénudez les fils sur une longueur de 7 mm environ avec la pince à dénuder. Il se peut que la pointe des fils ne soit pas torsadée.

    Comment installer le nouvel interrupteur:

    Vous avez acheté un interrupteur à vis ? Voilà comment procéder :
    – Retirez la plaque sur l’interrupteur neuf
    – Faites les branchements
    – Vous devez l’ouvrir à l’aide du tournevis et insérez les fils sous les vis
    – Refermez l’interrupteur en resserrant les vis

    Notre conseil : faites attention à bien faire correspondre les fils:
    Le fil neutre (le bleu) doit aller dans la borne marquée N. La phase (la couleur foncée qui est rouge en général) doit aller dans la borne P.

    Vous avez acheté un interrupteur encastré ? Voilà comment procéder :
    – Placez l’interrupteur. Le fil neutre et la phase sont enfoncés dans les trous prévus à cet effet.
    – Appuyez jusqu’à que l’interrupteur soit fixé complètement. Vous allez entendre un clic. C’est bon signe, votre interrupteur est bien en place.
    – Vous pouvez maintenant remettre le courant et vérifier que votre interrupteur fonctionne.

    Nos conseils: Il peut arriver qu’il n’y pas d’indications (borne P et N) sur le nouvel interrupteur. Le fil rouge (la phase) va sur la borne du milieu et l’autre fil sur la borne restante.
    Vérifiez bien lorsque vous encastrez le nouvel interrupteur que les fils ne se soient pas déconnectés par inadvertance.

    Dans ce cas, vous pouvez le faire vous-même avec une pince universelle. Il vous suffit d’insérez les fils dans la mâchoire de la pince et de torsader les fils en faisant un quart de tour avec la pince.

  • Que faire?

    1. Je constate la fuite : 
    Celle-ci est active : je me rends immédiatement chez les voisins d’où provient le désordre afin de le faire cesser immédiatement. J’informe ensuite l’agence PC par mail en mettant l’ensemble de mes colocataires en copie 
    Celle-ci est inactive : je signale par mail à l’agence en mettant l’ensemble de mes colocataires en copie.  

    J’ai un délai de 5 jours maximum pour signaler la fuite et réaliser le constat.  
    Dans les deux cas je réalise des photos

    2. Retour de l’agence : celle-ci accuse réception de mon mail et transmet un constat amiable pré-rempli que je dois remplir avec le voisin.
    Bien veiller à ce que le voisin, indique son Nom et les coordonnées de son assureur.  

    3. Je réalise un devis pour la réparation du désordre : pour une indemnisation, laisser réaliser des devis par les entreprises partenaires de l’agence.  
    J’informe l’agence par mail des différents rendez-vous pris.  
     
    Paris-colocations offre à l’ensemble de ces clients une assurance habitation qu’elle propose à ses clients et fait partie de ses prestations de base (vérifier dans votre bail pour l’éligibilité). 

  • D’où vient la coupure de courant?

    Une panne de courant peut avoir plusieurs origines :
    – La panne est peut-être générale. Vous n’avez plus qu’à attendre que le réseau soit rétabli par le fournisseur d’énergie.
    – Trop d’appareils, il y a une surcharge sur la ligne électrique quand ils fonctionnent tous en même temps.
    – L’un de vos appareils électriques est défectueux.
    – Un circuit électrique présente un défaut d’isolement et provoque donc un court-circuit.

    Comment rétablir le courant?
    Si trop d’appareils fonctionnent en même temps, éteignez-en un avant de relancer le courant général.
    Si besoin, demandez à votre fournisseur d’augmenter la puissance de votre compteur électrique.
    Si la panne vient d’un appareil défectueux, il vous faudra repérer d’où vient le problème.
    L’opération n’est pas très compliquée, mais sera différente si vous disposez d’un disjoncteur ou d’un porte-fusible. 

    J’ai des disjoncteurs.
    Vous devrez tester tous les disjoncteurs :
    – Éteignez tous les disjoncteurs
    – Réarmez le disjoncteur principal
    – Rallumez un par un tous les disjoncteurs, jusqu’à ce que l’un des disjoncteurs refuse de réarmer
    – Pour rétablir le courant, vous devrez désarmer ce dernier et rouvrir le disjoncteur principal
    – Rallumez tous les autres disjoncteurs
    Une fois le circuit isolé, faîtes appel à un électricien si le défaut ne peut pas être résolu en débranchant le ou les appareils du circuit.

    J’ai des portes-fusibles.
    Détecter une panne avec un porte-fusible est assez simple :
    – Coupez le disjoncteur général
    – Ouvrez tous les porte-fusibles 
    – Tirez tous les fusibles pour trouver celui qui a fondu. Si vous possédez des fusibles avec témoin, vous pouvez voir en un coup d’œil lequel n’a plus sa pastille rouge. Si vous avez des fusibles fils, regardez au milieu si le fil a fondu
    – Remplacez le fusible fondu
    – Rallumez le disjoncteur principal
     
    Si le fusible saute à nouveau après avoir rétabli le courant, cela veut dire que le circuit qui y est relié n’est plus utilisable.
    En l’état, faîtes appel à un électricien recommandé.

  • À vérifier en amont:

    1. Je constate que mon pommeau est cassé, ou l’eau s’écoule mal malgré un détartrage du pommeau.
    2. Je ferme mon robinet.

    Les outils nécessaires:
    – Une pince multiprise ou une clé à molette
    – Un chiffon

    Étape 1: dévisser l’ancien pommeau de douche.
    Après avoir fermé le robinet, commencez par retirer l’ancienne douchette. À la main, ou si nécessaire à l’aide d’une clé à molette ou d’une pince multiprise, dévissez-la du flexible. Attention à ne pas forcer , vous risqueriez de l’abîmer.

    Notre conseil : profitez-en pour vérifier l’état des tuyaux ! Si le flexible est ancien, n’hésitez pas à le remplacer car il pourrait engendrer des fuites ou de plus gros dégâts. Vous bénéficierez ainsi d’une robinetterie flambant neuve.

    Étape 2: assurer l’étanchéité de l’installation.
    Impossible de faire l’impasse sur l’étanchéité d’une installation sanitaire ! Ainsi, dans la partie écrou du flexible, placez un nouveau joint en caoutchouc. Il garantira la bonne liaison entre le tuyau et le pommeau et vous évitera ainsi de provoquer une fuite.

    Étape 3: visser le nouveau modèle au flexible.
    Les deux parties (le flexible et le pommeau) sont prêtes à être raccordées. Commencez par visser à la main les deux éléments et terminez à la pince ou à la clé, sans trop forcer. Dans le cas où vous remplaceriez aussi le flexible de douche, il suffit de le visser au robinet pour terminer l’installation.

    Pour éviter de mauvaises surprises, comme l’apparition d’une nouvelle fuite voire l’inondation de la salle de bain, faites un test. Après avoir rouvert le robinet, vérifiez que votre montage ne fuit pas. Si c’est la cas, la douche est toute à vous. À vous les longs moments de détente dans la salle de bain !

  • Comment signaler un dégât des eaux?

    1. Je ferme l’arrivée d’eau générale de l’appartement. Celle-ci peut se situer à plusieurs endroits en fonction des appartements. Soit dans la salle de bains, soit dans les wc, soit dans la cuisine : penser à tous les fermer. 
    Sauf cas d’urgence, la fuite se situe en amont de la vanne d’arrêt générale de l’appartement et nécessite un arrêt au niveau de l’immeuble.  

    2. J’informe l’agence par mail en mettant l’ensemble de mes colocataires en copie. 
    L’agence ouvre un ticket d’incident. 

    3. Toujours faire réaliser un devis avant l’intervention et informer l’agence. La réparation se réalisera dans la foulée selon validation du devis par le propriétaire. 
    Dans le cas où le propriétaire refuse le devis ou dispose de ses propres entreprises, j’attends que celui-ci fasse passer celles-ci. 

    4. Si la réparation est : 
    – D’ordre locative, celle-ci est à la charge des colocataires, cette intervention est réglée directement par les colocataires. 
    – A la charge du propriétaire, j’attends la validation du devis via le retour de l’agence. A ce titre un second devis pourra être réalisé. 

    5. Validation du devis par le propriétaire ou l’agence, intervention du professionnel en fonction des disponibilités des colocataires et du professionnel. 

    6. J’informe l’agence par mail en mettant l’ensemble de mes colocataires en copie de la : 
    – Bonne réalisation de la réparation 
    – Que le dysfonctionnement persiste 
    – De façon à clore le ticket d’incident ou de refaire passer une entreprise. 

    Bonne pratique:
    En cas d’absence prolongée de l’ensemble des colocataires (+3 jours), penser à toujours fermer l’arrivée d’eau générale de l’appartement. 

    Qui contacter?

    Je contacte l’assurance dont les informations m’ont été transmises par mail.

  • À vérifier en amont:

    1. Je constate que le flexible est cassé pou fuit à plusieurs endroits, autres qu’aux endroits des joints.
    2. Je ferme le robinet

    Les outils nécessaires:
    – Une pince multiprise ou une clé à molette
    – Des joints de remplacement
    – Un chiffon

    Conseils supplémentaires:
    Si toute fois, vous n’y arrivez pas, contacter un plombier professionnel pour cette intervention.
    Attention, toujours faire réaliser un devis avant chaque intervention.

    Étape 1 : dévisser l’ancien pommeau de douche.
    Après avoir fermé le robinet, commencez par retirer l’ancien flexible.  A la main, ou si nécessaire à l’aide d’une clé à molette ou d’une pince multiprise, dévissez-le du pommeau et du robinet. Attention à ne pas forcer, vous risqueriez de l’abîmer. Ne perdez pas les joints aux deux extrémités si ils sont encore souple vous pourrez les conserver pour la nouveau flexible (généralement ils sont fournis avec le nouveau flexible et il est préférable de les changer à cette occasion). 

    Étape 2 : assurer l’étanchéité de l’installation.
    Impossible de faire l’impasse sur l’étanchéité d’une installation sanitaire ! Ainsi, dans la partie écrou du flexible, placez un nouveau joint en caoutchouc. Il garantira la bonne liaison entre le tuyau et le pommeau et vous évitera ainsi de provoquer une fuite. Répétez l’opération pour la partie côté robinet. 

    Étape 3 : Choix du nouveau flexible.
    Lorsque vous allez acheter un nouveau flexible, veillez à respecter les dimensions de celui-ci. Prenez la longueur de l’ancien pour ne pas faire d’erreur.  

    Étape 4 : visser le nouveau modèle de flexible au robinet et au pommeau.
    Les deux parties (le flexible et le pommeau) sont prêtes à être raccordées. Commencez par visser à la main les deux éléments et terminez à la pince ou à la clé, sans trop forcer. Visser également au robinet pour terminer l’installation. 
    Pour éviter de mauvaises surprises, comme l’apparition d’une nouvelle fuite voire l’inondation de la salle de bain, faites un test. Après avoir rouvert le robinet, vérifiez que votre montage ne fuit pas. Si c’est le cas, la douche est toute à vous. À vous les longs moments de détente dans la salle de bain ! 

  • Pourquoi ma chasse d’eau fuit-elle?

    Le mécanisme de la chasse d’eau est en contact continu avec l’eau du réservoir des toilettes.
    Certaines de ses pièces se dégradent donc rapidement (corrosion, entartrage) et empêche le bon fonctionnement du mécanisme.
    Le chasse d’eau ne s’arrête plus de couler, occasionnant des pertes d’eau très importantes.

    Dans le cas où : le joint ou la tige du robinet flotteur sont endommagés.

    1. Commencez par observer le flotteur : il est peut-être simplement entartré. Si c’est le cas, démontez le mécanisme du flotteur et détartrez-le avec un produit anti-calcaire, puis replacez-le. 

    2. Si vous ne constatez pas de tartre sur le mécanisme du flotteur, vous devez remplacer le robinet flotteur ou le flotteur détérioré : 
    – Choisissez un modèle de robinet à flotteur incorporé ou de flotteur adapté aux dimensions du réservoir (notamment à la hauteur du couvercle). 
    – Ensuite, coupez l’arrivée d’eau des toilettes. 
    – Actionnez la chasse et patientez le temps que le réservoir se soit vidé. 
    – Dévissez la commande de la chasse d’eau puis ôtez le couvercle du réservoir. 
    – Dévissez le raccord du robinet d’arrivée d’eau à l’aide d’une clé à molette et libérez le robinet et son flotteur. 
    – Insérez et fixez le nouveau robinet à flotteur incorporé ou le nouveau flotteur. 

    Dans le cas où : le niveau de la chasse d’eau est mal réglé.
    Le niveau d’eau du réservoir des toilettes doit être plus bas que l’orifice du trop-plein de la chasse d’eau.  

    1. Pour rectifier le niveau de l’eau, vous devez régler le flotteur : 
    – Si votre installation dispose d’un robinet à flotteur incorporé, vissez ou dévissez manuellement sa vis de réglage. 
    – Si le robinet est actionné par un flotteur relié à une tige, tordez cette tige de la façon suivante :  
    vers le haut si vous souhaitez faire monter le niveau de l’eau ; 
    vers le bas si vous souhaitez diminuer le niveau de l’eau. 

    2. Remplacez le joint du mécanisme de chasse d’eau.
    Si votre flotteur n’est pas endommagé et que le niveau d’eau de votre chasse d’eau est bien réglé, la fuite vient peut-être du joint du mécanisme de la chasse d’eau.

    Dans ce cas, il vous faut le remplacer : 
    – Coupez l’eau au niveau du robinet le plus proche du réservoir, tirez la chasse et laissez le réservoir se vider complètement. 
    – Dévissez la commande de la chasse d’eau. 
    – Ôtez le couvercle du réservoir. 
    – Démontez le mécanisme de la chasse d’eau : pour pouvoir le retirer, faites lui faire une rotation d’un quart de tour (sens inverse des aiguilles d’une montre). Ensuite, soulevez-le vers le haut pour l’extraire du réservoir. 
    – Retirez le joint placé à l’extrémité inférieure du mécanisme et nettoyez-le. 

    3. Si vous constatez que le joint est endommagé, remplacez-le. Démontez-le pour le prendre avec vous dans votre magasin de bricolage, afin de trouver un joint de la même dimension.  
    Après avoir monté le nouveau joint à la place de l’ancien, insérez et bloquez le mécanisme de la chasse d’eau. 
    Replacez le couvercle du réservoir puis revissez la commande de la chasse d’eau. 

    4. Vérification de l’installation  
    Tirez la chasse d’eau et observez ce qu’il se passe. Si malgré ces réparations vous observez toujours des fuites, n’hésitez pas à remplacer complètement le mécanisme de la chasse d’eau. On trouve dans le commerce de nombreux mécanismes de chasse d’eau en kit que vous pourrez installer facilement. 

  • Je constate que lorsque je ferme mon robinet, cela continu à couler ou à goutter.

    – Je vérifie que le robinet tourne bien et que le débit d’eau se réduit.
    – Je recherche l’arrivée d’eau générale de l’appartement elle se situe souvent : soit dans la cuisine (sous l’évier), soit dans la salle de bain, soit dans les wc.

    Quels sont les outils nécessaires?
    – Un tournevis plat
    – Une pince multiprise ou une clé à molette
    – Un mètre déroulant ou un pied à coulisse
    – Des joints de remplacement
    – De la graisse silicone (contact eau potable)
    – Un chiffon
    – Un rodoir à robinet
    – Clé 6 pans creux (3mm) et clé à pipe de 22mm

    1. Couper l’arrivée d’eau


    – Avant de commencer le démontage des têtes de robinet, il faut couper l’alimentation en eau du robinet fuyard.
    – Suivez le cheminement de la tuyauterie depuis le lieu de l’intervention jusqu’au compteur d’eau. Vous trouverez obligatoirement un robinet de sectionnement (souvent un robinet purgeur) qui vous permet d’isoler l’installation générale. 
    – Fermez ce robinet et purgez le circuit en ouvrant le robinet mélangeur concerné par la réparation. 

    2. Démontez la tête de robinet.


    – Les robinets concernés sont des robinets mélangeurs eau chaude / eau froide. En effet, les mitigeurs disposent d’une cartouche remplaçable et non de joints clapet (voir paragraphe 5). 
    – De part et d’autre du bec de robinet, vous avez deux têtes de robinet : une pour l’eau froide, une pour l’eau chaude. 
    – Si l’on veut faire les choses dans les règles, on doit remplacer les joints des deux arrivées d’eau. 
    – Sur la partie supérieure de chaque commande, vous avez une pastille rouge ou bleue qu’il faut enlever délicatement avec un tournevis à lame fine (peut un cache rond également). 
    – Sous cette pastille est accessible la vis de fixation du cache de la tête de robinet (la finition en ABS chromé, ce qui cache le mécanisme) . 
    – En maintenant la tête de robinet d’une main, dévissez la vis et ôtez la commande de robinet. 
    – Le mécanisme de la tête de robinet est alors apparent et démontable avec une clé à molette ou une pince multiprise

    3. Déposer les joints et clapets


    – Vous avez la tête de robinet en mains et apercevez à la fois des joints toriques sur le corps du mécanisme et un joint clapet à sa base. 
    – Sortez les joints toriques de leur logement avec la pointe du tournevis. 
    – Le joint clapet, percé ou non, assure l’étanchéité au fond du logement de la tête de robinet. Pour l’enlever, il vous suffit de faire levier avec la pointe du tournevis. Attention de ne pas vous blesser avec sa pointe. 
    -Le mécanisme de la tête de robinet se compose de 2 ou 3 parties démontables où vous trouverez des joints toriques (rarement à changer, vous pouvez toutefois les vérifier et les graisser) et où vous attesterez du bon vissage (une fuite peut être générée si dévissée). 
    – Un filetage au pas à gauche permet d’y accéder lorsque vous le dévissez après avoir enlevé le circlip. 
    – Une fois vérifié, remontez l’ensemble graissé. 

    4. Poser les nouveaux joints et remonter le robinet.

    – Changez le ou les joints toriques et revissez à fond le mécanisme toujours en mains. 
    – Procédez au remplacement du clapet en prenant soin de bien nettoyer sa surface d’appui. 
    – Avant remontage de la tête, vérifiez la portée qui reçoit le clapet dans le mélangeur. Endommagée, elle peut être la cause de la fuite. Utilisez alors un rodoir à robinet pour rectifier la surface abîmée. 
    – Placez ensuite le nouveau clapet dans son logement, graissez un peu l’ensemble puis revissez la tête de robinet sur le mélangeur en donnant un coup de clé pour la serrer. 
    – Replacez la commande du robinet sur la tête, serrez la vis de fixation et repositionnez la pastille ou le cache en plastique.
    – Répétez l’opération sur l’autre arrivée d’eau puis faites un essai d’étanchéité, le robinet mélangeur ne doit plus goutter. 

    Choisir les joints de remplacement.


    – Vous devez choisir les joints toriques et clapets à l’identique. 
    – Les mesures sont effectuées avec un mètre ou mieux, avec un pied à coulisse
    – Si vous ne disposez ni de l’un ni de l’autre, rendez-vous chez un distributeur avec vos joints comme modèles.

     5. Contrôler et remplacer les joints du bec de robinet.
    Il se peut que la fuite provienne toute ou en partie d’un défaut d’étanchéité au niveau du bec de robinet. 
    Pour vérifier le bon état des joints toriques assurant l’étanchéité, dévissez le bec de robinet avec la clé à molette et retirez-le (utilisez un chiffon entre la clé à molette et la bague de serrage pour éviter de la marquer). 
    Les joints toriques, tout comme ceux de la tête de robinet, sont à enlever avec un tournevis à lame fine après contrôle visuel et constat de leur défaut. 
    Si les joints toriques sont usés, remplacez-les à l’identique avant de remonter le bec de robinet.

    6. Changer une cartouche de mitigeur


    – -Il est possible que vous soyez en présence d’un robinet mitigeur qui est une commande unique pour l’eau chaude et l’eau froide. Dans ce cas, il faut changer la cartouche de mitigeur qui comporte les joints d’étanchéité. 
    L’accès à la cartouche se fait en enlevant la pastille située sous la commande. 
    A l’aide d’une clé allen, dévissez la fixation de la commande. 
    Débloquez le support de cartouche avec une clé à tube. 
    Enlevez la cartouche de son logement puis remplacez-la par une de même modèle.
    Remontez le tout et procédez à un test d’étanchéité